dimanche 11 novembre 2018

Les disparues de Pumplestone - Audren


Titre : Les disparues de Pumplestone

Auteur : Audren

Genre : Fantastique / Jeunesse

Editions : Albin Michel Jeunesse

Date de sortie : 30/03/2016

Nombre de pages : 288

Prix : 12,00 € (papier) ou 8,49 € (numérique)
 
 
 
 
 
 
Synopsis :
 
Au camp d’été de Pumplestone, Tiffany-Claire a disparu. Lorsqu’une jeune fille du même nom est retrouvée amnésique près du lac, les enfants sont formels : ce n’est pas la même. Quand celle-ci s’évapore à son tour, c’est la stupéfaction ! Pour l’inspecteur Ramjay, il y a forcément une explication rationnelle... Mais ce que les pensionnaires du camp vont découvrir, même le meilleur des policiers ne pourrait y avoir songé !
 
 
Mon avis :
 
Ça fait quelques mois que j’avais ce livre dans ma pile à lire, mais je n’avais pas encore trouvé le bon moment pour le commencer.
Et là, vu le titre, je me suis dit que ça pouvait être sympa pour Halloween entre disparitions et apparitions mystères, c’était plutôt dans le thème.
 
Dès les premières pages, on se trouve plongé dans l’histoire : une jeune fille disparaît, et chacun des enfants et moniteurs l’ayant côtoyé en fait une description complétement différente… au plus les pages défilent, au plus l’histoire devient étrange. On se pose pleins de questions pour essayer de deviner ce qui peut bien se passer dans ce camp de vacances.
Mais on est loin de s’imaginer ce qui se passe réellement !
Je ne m’attendais pas du tout à ça ! mais alors, pas du tout ! Et je pense que vu la fin, une suite pourrait être envisagée.
 
Au début, j’ai juste eu un peu de mal avec les différents personnages car ils sont assez nombreux : entre la bonne quantité d’enfants, les moniteurs, les policiers et j’en passe. C’était un peu trop. Mais à force, on s’habitue.
 
Bref, une lecture pleine de mystères qui ravira petits et grands.
 
 
« Lilly établit alors une liste de ce qui lui semblait magique sur Terre : l’évolution des hommes depuis leur origine, les rotations régulières des planètes, l’amour, la perfection des fleurs de passiflore et celle des quartiers d’orange, l’existence des couleurs dans la nature et le fait d’être en vie, qui a lui tout seul était déjà un sacré tour de magie… un phénomène jamais totalement explicable, donc magique. »

Aucun commentaire:

Publier un commentaire